Le Sculpteur de Scott McCloud

album-cover-large-25582

Quatrième de couverture:

En mal d’inspiration, David Smith, jeune sculpteur torturé se voit proposer un pacte qui lui permettra de réaliser son rêve d’enfance : sculpter ce qu’il souhaite à mains nues.

Mais rien n’est éternel et tout a un prix. En échange de sa vie, il aura deux cents jours pour créer son OEuvre. Et il va le payer encore plus cher : au lancement du compte à rebours, il rencontre le grand amour… De quoi ébranler toutes ses certitudes.

Une interprétation moderne, implacable et poétique du mythe de Faust.

Mon avis:

Seul à une table de café, David Smith regarde ses mains. C’est le jour de ses vingt-six ans, le jour d’un bilan. Qu’a-t-il fait de son rêve d’enfant ?

Son rêve, c’est de vivre de son art, d’être reconnu, mais malgré un début prometteur, dans un monde où il est aussi question d’argent, David Smith tombe dans l’oubli. Alors qu’il rumine, une vieille connaissance entre dans le café, c’est son oncle Harry. Enfin, pas tout à fait…

« – Que donnerais-tu pour ton Art, David ?
– Je donnerais ma vie. »

La Mort se cache sous les traits d’Harry et lui propose un marché : David pourra créer tout ce qu’il souhaite de ces dix doigts, mais ne possèdera que de 200 jours pour créer son Oeuvre.

Cette bande dessinée semblait prometteuse, n’ayant lu que des critiques positives, j’ai pris mon billet pour les rues grouillantes de New-York, les yeux fermés. Pourtant, après plusieurs pages, je me rends compte que je passe à côté de l’histoire, ma lecture n’est plus plaisir. Pourquoi ? Certainement, mon absence d’empathie pour le personnage de David. Complètement obnubilé par son art, David en devient peu sympathique. Il préfère geindre qu’agir. C’est dommage, Scott McCloud offrait d’intéressantes réflexions sur l’art, la vie, la mort et le deuil, les rêves et les promesses…

J’avais aussi choisi cette bande dessinée pour l’ambiance qu’elle semblait dégager. Elle avait un côté comics qui changeait de mes habitudes de lecture, mais malgré les planches en noir et blanc rehaussées de bleu, les longueurs prennent le dessus.

C’est raté pour moi, mais qui sait si cette nouvelle adaptation du mythe de Faust ne marchera pas pour vous !

Ma note: 3/5

le-sculpteur-int-hd-18

Publicités

8 réflexions sur “Le Sculpteur de Scott McCloud

  1. Ah mince, dommage que tu n’aies pas accroché plus que ça… Cette BD me fait de l’oeil ces derniers temps, le résumé m’attirait beaucoup, mais j’avoue que ton billet me refroidit un peu…! Plutôt que de l’acheter j’irais sans doute l’emprunter en bibli alors.

    Aimé par 1 personne

  2. Nous avons vraiment les mêmes goûts niveau BD parce qu’il y a deux semaines de cela, je l’ai emprunté à la bibliothèque! Je n’ai pas encore pris le temps de le lire mais je vois que ton avis à l’air assez mitigé… Je reviendrais vers toi une fois que je l’aurais lu pour te dire ce que j’en pense 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Haha c’est marrant ! J’espère que tu aimeras bien plus que moi, je suis restée hermétique à cette BD, mais je serai ravie d’en reparler avec toi et qu’on échange nos avis ! Bonne lecture 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s