L’adoption, tome 1 : Qinaya de Zidrou et Arno Monin

ladoption

Quatrième de couverture:

« L’amour ne se vole pas. L’amour ne s’achète pas. L’amour se mérite. »

Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Les parents essaient de lui faire oublier le drame qu’elle a vécu. Maryse se découvre un caractère de mamie gâteau et les amis du couple apprivoisent doucement cette petite qui s’adapte à sa nouvelle vie. Mais pour Gabriel, ce sera plus compliqué : il faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père.
Des premiers contacts distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer.

Mon avis:

Un tremblement de terre dans la région d’Arequipa, au Pérou, fait des milliers de victimes. Devant leur téléviseur, Gabriel et sa femme Maryse voient l’ampleur des dégâts, mais comme tout ce qui se passe loin de soi, l’événement sera vite oublié. Et pourtant, ce séisme qui semblait n’être qu’un malheur parmi tant d’autres sera le point de départ d’une nouvelle vie pour nos deux petits retraités.

Loin des traumatismes de son pays, Qinaya retrouve la chaleur d’une famille dans les bras de ses nouveaux parents, Alain et Lynette. Elle est aussi entourée de sa douce mamie Rysette et de son papi Gabriel, beaucoup plus réticent à l’idée de cette récente arrivée. Le rôle de grand-père est difficile à assumer lorsqu’on n’a pas rempli celui de père. Gabriel est un retraité bougon dont il ne faut pas bousculer le train-train quotidien. Il y tient à ses  rendez-vous sportifs avec les Gégés et le repas gargantuesque qui s’en suit, à l’entretien de son potager ou à ses heures de lecture… Quand bien même cette routine va se retrouver bouleversé par un petit être haut comme trois pommes.

Zidrou décrit avec tendresse la relation naissante entre un grand-père et sa petite fille. On suit les avancées de chacun cherchant à apprivoiser l’autre et à trouver sa place dans cette nouvelle vie. Les planches dépeignent le quotidien de ces personnages qui sont un peu nous. Je le sais maintenant, Zidrou a le talent de raconter le quotidien avec ses joies et ses peines comme personne. Comme nombre de ses ouvrages, L’adoption a su me toucher autant qu’il m’a fait sourire. Je le sais maintenant, Zidrou est une valeur sûre !

Du côté des illustrations, on n’est pas moins séduit. Les traits d’Arno Monin sont aussi délicats que l’histoire qui nous est racontée. Les couleurs lumineuses et réconfortantes des planches viennent parfaire le tout.

J’ai adoré et j’attends avec impatience la suite.

Ma note: 4,5/5

L’avis de Moka

1933_p10

Publicités

11 réflexions sur “L’adoption, tome 1 : Qinaya de Zidrou et Arno Monin

  1. Je l’ai déjà repéré sur de nombreux blog cette BD… Elle me fait décidément de l’œil. Je la note et la renote ! 😉 Je n’ai jamais rien lu de Zidrou.
    Sur le même thème – l’adoption – j’ai lu récemment et beaucoup aimé Couleur de peau : Miel, de Jung, tu connais ?
    En tous cas, ça fait plaisir de te revoir de nouveau active sur la blogosphère !!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s