Hugo de la nuit de Bertrand Santini

couv54036594

« Longtemps, les enfants pensent qu’ils obtiendront toujours des réponses. C’est en réalisant peu à peu leur erreur que l’euphorie de la jeunesse commence à s’estomper. »

Hugo vit au domaine de Monliard avec ses parents, Hélène et Romain, sa nounou Aza et sa chienne Fanette. Ils filent de jours heureux jusqu’à la découverte d’un puits de pétrole enfoui sous le cimetière de Dorveille, près de la maison. L’or noir attire rapidement les convoitises dans le village. Par une chaude nuit d’été, Hugo se réveille, va dans la cuisine et fait face à un homme armé. Hugo meurt la nuit de sa douzième année.

Hugo de la nuit est un roman fantasque alliant humour et gravité. Sous ses allures de conte fantastique, il aborde le thème de la mort en offrant de réelles réflexions. Si le ton est, à plusieurs reprises, grave et même cruel, il ne manque pas de drôlerie lorsque Hugo rencontre les pensionnaires du cimetière de Dorveille. Les personnages délicieusement timbrés rappellent l’univers des films de Tim Burton.

La plume de Bertrand Santini joue aussi de cette oscillation entre comédie et tragique. L’écriture se veut à la fois fluide et poétique, parfaite pour plaire aussi bien aux plus jeunes qu’aux grands.

Reste que je me suis sentie extérieure à l’histoire, peut-être la brièveté du roman y est-elle pour quelque chose, mais il m’a manqué un je-ne-sais-quoi pour vraiment apprécier Hugo de la nuit. J’irai tout de même à la rencontre des autres romans de l’auteur car il possède un talent indéniable.

Ma note: 3,5/5

Les avis de Noukette et Folavril

« – A table, ma chérie ! La tarte est délicieuse !
– Mais je surveille Hugo ! répondit la fillette.
– Ne t’inquiète pas, la rassura la vieille dame. Il va bien ! Il est mort ! »