Entre ciel et Lou de Lorraine Fouchet

eho_fouchet2c-252x368

Quatrième de couverture:

Bretagne. Jo prévoit de profiter d’une joyeuse retraite sur l’île de Groix. Mais la deuxième vie qu’il imaginait aux côtés de sa bien-aimée, il devra l’inventer seul. Son épouse est partie avant lui, en lui lançant un ultime défi : celui d’insuffler le bonheur dans le cœur de leurs enfants. Il n’a d’autre choix que d’honorer Lou, sa mémoire et ses vœux. Entre un fils sur la défensive et une fille cabossée par l’amour, la mission s’avère difficile mais réserve son lot d’heureuses surprises – car il n’est jamais trop tard pour renouer. En famille, on rit, on pleure, on s’engueule et, surtout, on s’aime !

Mon avis:

Un livre découvert sur le blog My Pretty Books, qui fourmille de belles idées de lecture. Merci pour ce joli moment de lecture !

À soixante ans, Jo vient de perdre l’amour de sa vie, Lou. L’épouse, la mère, la grand-mère, l’amie. Chaque personnage de cette histoire a perdu un petit quelque chose depuis que Lou est partie. Il faut dire que sous l’apparente carapace paisible, les mensonges et les non-dits sont monnaie courante dans cette famille. Un pilier s’en est allé. Lou l’avait bien compris, voilà pourquoi elle décide de lancer un dernier défi à son mari. Celui de se rapprocher de ses enfants, de les entendre pour qu’enfin ils se retrouvent.

Cyrian est tiraillé entre son épouse et son amante. Entre ses deux filles, Pomme et Charlotte. Entre l’image qu’il se donne et celui qu’il est vraiment.
Depuis que ce con de Patrice est parti, Sarah a mis en place une règle immuable, celle de ne jamais revoir un homme plus de deux fois. Mais…
Pomme et Charlotte, demi-soeurs différentes, cherchent leur place dans ce fatras familial.
Albane, la femme de Cyrian, enferme leur fille Charlotte dans une tour d’argent, paralysée par la peur. Refusant l’amour et l’abandon.

Jo, à sa manière, va s’immiscer dans la vie de ses enfants, de ses petites-filles, de sa belle-fille. Les comprendre pour les aider. Lou, de là où l’on se trouve après, voit les gens qu’elle aime se reconstruire, apprendre à vivre sans elle. Apprendre à s’aimer.

Entre ciel et Lou est un voyage en terre bretonne. Lorraine Fouchet nous fait embarquer en un lieu riche en traditions et recrée une atmosphère toute particulière à travers son écriture délicate. Entre le bourg et les falaises, nous distinguons ses personnages perdus dans leur quotidien. Emprunt de réel et de simplicité, les personnages sont irrémédiablement attachants. Je pense à Pomme, bien vive pour son âge. À Albane, quand nous apprenons son passé. Chaque personnage s’exprime dans ce roman, des personnages les plus récurrents comme les personnages ponctuels. Ce style rend compte des doutes et des failles de chacun, de les voir sous un nouvel angle, de les comprendre, de les rendre humain.

Les histoires de famille ont souvent ce petit quelque chose qui me touche. Entre ciel et Lou n’échappe pas à la règle. J’aurais le plaisir de le présenter lors d’une animation en librairie, tout comme Les oubliés du dimanche. Sans cette opportunité, je ne me serais peut-être pas attardée sur ces romans.

Ma note: 4/5

« Aimer un enfant, c’est faire le deuil de l’enfant rêvé, fantasmé, c’est l’accepter tel qu’il est, pas tel que nous le souhaiterions. Tu n’aurais pas choisi Cyrian comme ami. Mais c’est notre fils, Jo. C’est ton fils et il te ressemble. »

« On voulait faire le GR 20, se marier, avoir des enfants, on voulait prendre une année sabbatique à Groix pour aider la communauté avant d’enfiler nos uniformes de polytechniciens et de coiffer nos bicornes à cocarde. Mais mon amoureux s’est barré la queue entre les jambes. Alors j’étreins d’autres hommes. Je chéris Pomme. Je me gare gratos sur les places pour handicapés. Les gens s’effacent devant moi dans les files d’attente. »

La porte du secret de Christel Noir

9782350873121FS

Quatrième de couverture:

Marie, libraire à Montmartre, partage le quotidien d’une adolescente précoce et d’un vieil homme passionné de lecture. Sa rencontre avec Josh, scénariste non dénué de charme, ressemble à une promesse d’amour. Elle coïncidera avec l’apparition d’un improbable confident. Ange gardien, double, ou intuition, il est là, posé au bout de son lit. Mais que penser de cet esprit qui disparaît et réapparaît à sa guise, prétendant l’aider à rattraper ses rêves ? Marie doit-elle appeler la police, consulter un psychiatre ou, tout simplement, se laisser entraîner dans une extravagante aventure ?
La Porte du secret est un roman résolument optimiste. On en ressort avec le sourire aux lèvres et une furieuse envie de se donner les moyens de vivre pleinement.

Mon avis:

Merci à la Masse Critique de Babelio et aux éditions Héloïse D’Ormesson pour l’envoi de cet ouvrage.

Ouf ! enfin arrivé à bout de ces 316 pages, ce fut une longue et laborieuse lecture… Pourtant le synopsis laissait présager une histoire simple et agréable pour la saison… Erreur !

Après la mort de son grand-père Samuel, qui l’a élevée, Marie a hérité de sa librairie de vieux livres dans le quartier de Montmartre où elle vit une routine douce et rassurante. Lors d’un week-end chez son amie Margaux, Marie fait la rencontre de Josh, un scénariste dévasté depuis la mort de son épouse Hélène. Elle qui a renoncé aux hommes depuis bien longtemps, Josh semble bousculé tous ses projets. De même lui, qui a mis de côté ses sentiments et même sa vie n’est pas insensible au charme de Marie. Mais voilà, ce séjour passe, les jeunes gens se séparent, et l’on suit la vie de Marie et de Josh à tour de rôle, un chapitre sur l’un, un chapitre sur l’autre, on en apprend un peu plus sur leur quotidien, leur entourage, leurs fragilités mais on s’ennuie ferme. En point de vue externe, le narrateur a été, pour moi, trop présent, il détaille chaque fait et chaque geste des protagonistes ce qui casse toute magie et empêche la part d’imagination du lecteur. Ajoutez à cela des questions existentielles et spirituelles à tout bout de champ et on se perd carrément dans le fil de l’histoire sans compter l’apparition surnaturelle d’Eloïse, ange gardien de Marie. Moi qui ne suis pas friande de fantastique et d’au-delà, je pensais que ce côté surnaturel serait davantage tourné vers l’humour, tel le génie d’Aladdin par exemple (exemple un peu futile mais c’est le premier qui m’est venu !). Alors certes Eloïse est une aide pour Marie dont le but est de la faire sortir de sa routine, de la faire croire en ses rêves et de se détacher de l’ombre de son grand-père (finalement on est plus dans Star Wars que dans Aladdin…) mais l’auteure a également choisi de parler de réincarnation et là, elle m’a définitivement perdue. Autre chose qui m’a déçue et est important dans mon ressenti après chaque lecture, c’est mon attachement aux personnages. J’ai trouvé Marie et Josh bien peu originaux heureusement les personnages secondaires sont plus consistants, notamment Noémie, la « sœur adoptive » de Marie à la répartie cinglante ou encore Emile, le vieil homme qui a cessé de parler après avoir survécu des camps et prend soin de Marie depuis la disparition de son grand-père.

La porte du secret n’était pas un livre pour moi. Cependant je pense qu’il trouvera son lectorat, au vu des quelques critiques positives sur Babelio, et puis même si la plume de Christel Noir ne m’a pas touché qui sait si vous, ne trouverez-vous pas le roman « résolument optimiste » tel que le promet la quatrième de couverture ?

Ma note: 2/5

Citation:

« C’est une bonne chose, une page blanche, tu sais : c’est une page vierge pour écrire une nouvelle histoire. »