Le type de Philippe Barbeau et Fabienne Cinquin

Le-type-couv - copie

J’ai découvert les éditions L’Atelier du Poisson Soluble à travers l’article de La tête en claire. Elle y présente une maison d’édition aux publications atypiques où les textes s’adressent à la fois aux adultes et aux enfants, et il n’en fallait pas plus pour piquer ma curiosité !

J’ai choisi Le type de Philippe Barbeau et Fabienne Cinquin. Je ne connaissais pas du tout l’auteur mais la couverture mystérieuse et le titre énigmatique m’ont fait opter pour ce choix-là. Ce livre se présente comme un journal intime. Un jeune garçon se promène léger, heureux et insouciant jusqu’à ce qu’il croise un type qui ne sait pas sourire. La vision de cet homme si triste l’énerve tant qu’il lui jette un caillou au visage. Pas de chance pour notre héros, le type ne sait pas non plus rêver, ni aimer. Est-ce une solution que le violenter ?

Est-ce qu’à vous aussi cette histoire vous semble étrange ? J’ai pris très peu de plaisir à rencontrer ces personnages : un narrateur violent, un type mollasson, heureusement que l’intervention de la vieille dame vient donner une touche de poésie à la fin du livre.

Si l’histoire ne m’a pas touchée, les illustrations et la mise en pages sont un véritable plaisir pour les yeux. D’abord sombres, les peintures sont de plus en plus lumineuses au fur et à mesure du dénouement. Le texte est écrit au stylo à plume sur un papier quadrillé. Entre les pages, sont parsemés des dessins à l’aquarelle, des collages, des taches d’encre, des mots au crayon à papier.

Le type : pages arrachées au journal intime de Philippe Barbeau est un album original par son travail d’édition et ses illustrations gaies, mais son histoire, quant à elle, m’a complètement laissée de marbre.

Ma note: 3/5

« – Ce n’est pas malin de jeter des pierres à la tête des gens.

C’était la première fois qu’on me disait ça. »