Les Sauvages de Mélanie Rutten

LesSauvages_couv_dia-117e6

Quatrième de couverture:

C’était une nuit.

Deux ombres s’enfuirent de leur maison.

Tant de choses, la nuit, se réveillent.

C’étaient des sauvages.

C’était leur nuit.

Mon avis:

Alors qu’il fait nuit noire, discrètement pour ne pas réveiller la maisonnée endormie. Deux ombres s’enfuient, l’une de la maison de gauche, l’autre de la maison de droite. Silence. Ils embarquent sur un radeau et traversent les marécages pour entrer dans la forêt immergée.

Quand la voie est sauve, les deux ombres virevoltent, se cherchent, se chamaillent, bien contents d’avoir réussi leur échappée. La nuit leur appartient.

S’aventurant dans un tronc creux, les deux ombres retrouvent l’immense clairière resplendissante. Les sauvages sont là, créatures étranges mais rassurantes, qui prennent la main des enfants et les aident à grandir.

À vos pyjamas et lampes de poche, Mélanie Rutten nous invite dans une nuit singulière. Entre rêves engourdis et espoir du petit matin, nous voilà partis pour un voyage enchantée. Aquarelles éparses et alanguies, palettes resplendissantes et oniriques, on en prend plein les mirettes. L’univers de l’enfance est raconté avec tendresse et pudeur. Chaque enfant trouvera sa place dans ce petit monde où les créatures avoisinent celles de leurs rêves. Mais, les moins insouciants seront aussi charmés par la réminiscence d’une sensation qu’ils pensaient avoir oubliée… Après tout le temps des récrés et de la balle aux prisonniers, ce n’est pas si loin, non ?

L’article de Mokamilla bien plus évocateur que le mien ! Je te remercie grandement pour la découverte !

Ma note: 4/5

LesSauvages_P02-1b467LesSauvages_P05-2ddd3

Et si tout ça n’était qu’un rêve ? de Thierry Lenain et Irène Bonacina

MeMo et si tout ca n etait qu un reve

« Un jour, Radhija demande à sa maman:
– Et si j’étais le rêve de quelqu’un, de quelqu’un qui rêve ? »

Quand Radhija pose cette question à sa maman, celle-ci est bien embêtée. Après tout qu’est-ce qu’elle en sait ? Mais ça la turlupine vraiment Radhija, est-elle libre ou appartient-elle à quelqu’un ? Alors, au fil de ses pensées et de ses questionnements, elle va à la rencontre de son entourage, comme son papa, son chat ou son miroir pour trouver des réponses sur le sens de la vie. N’avançant pas dans sa quête, elle demande son avis à l’agent de police, au Président de la République, à Dieu… Jusqu’à ce que l’écrivain émette un début de réponse…

L’album de Thierry Lenain et Irène Bonacina, est une très belle découverte que je dois à l’un de mes enseignants. À travers les questions de Radhija, le jeune lecteur s’interroge sur la vie et la liberté. Telle la petite fille, l’enfant avance à tâtons dans ses pensées. Voyant qu’elle n’obtient pas de réponse, Radhija développe ses questions, les confronte, les aborde différemment. Si le texte détient une valeur philosophique, il reste compréhensible, par la régularité du cheminement. On obtient alors un texte intelligent mais simple. Génial, non ?

Si le texte est, à mon sens, réussi, les illustrations valent également le coup d’oeil. Irène Bonacina fait un pari original pour un album destiné aux enfants. Plutôt que de s’enfermer dans des illustrations concrètes représentant Radhija et son entourage, elle mêle à ses personnages des figures abstraites. Grandes pages colorées, figures géométriques, tout rappelle l’univers du rêve. Et grâce à l’impression en ton direct, les couleurs de l’album sont flamboyantes. Un véritable spectacle !

Et si tout ça n’était qu’un rêve ? allie plaisir et réflexion… Des pages comme des œuvres d’art et un texte, tendre et touchant, qui fait réfléchir les petits bouts de chou.

Ma note: 5/5

EtSiToutCa_16-4d575

EtSiToutCa_17-6c7ba