Passion simple d’Annie Ernaux

71yinvgCsDL

Quatrième de couverture:

« À partir du mois de septembre de l’année dernière, je n’ai plus rien fait d’autre qu’attendre un homme : qu’il me téléphone et qu’il vienne chez moi.»

Mon avis:

Ce roman autobiographique d’Annie Ernaux raconte la passion. Celle d’une femme, pour un homme marié et étranger. Seul le point de vue d’Annie Ernaux est narré, on dispose de très peu d’informations sur l’homme, même pas son nom entier. Comme le montre la quatrième de couverture citée plus haut, ce court roman raconte le désir, l’attente, l’angoisse de cette femme. Pourtant chaque femme (et même homme !) peut se retrouver dans cette histoire car l’auteur évoque avec justesse des sentiments totalement légitimes : envie de rien hormis l’homme aimé, des souhaits pour le voir, pour qu’il reste encore, l’achat de nouveaux vêtements pour qu’elle devienne indispensable etc.
Histoire universelle que celle de la passion amoureuse.

J’ai découvert cette auteure pour la première fois et je dois dire que le style m’a plu, même s’il a été parfois compliqué à comprendre. Les phrases sont directes et parlent de l’essentiel, mais elles sont parfois longues et on s’y perd un peu. Cependant, j’ai aimé les notes qu’elle a ajoutées, où elle se demande pourquoi elle est passée tout à coup d’un temps verbal à un autre. Ce sont certes des notes d’écrivain mais cela ne perd pas de vue le fait que l’auteur est avant tout une femme amoureuse.
Également, j’ai apprécié le fait qu’elle se pose des questions sur la publication de cette expérience autobiographique, ses conséquences. Son style a un caractère sociologique, à travers son histoire, il y a vraiment le parcours d’une Femme qui est exposé et cela rappelle le côté universel de cette histoire.
Ce roman ne me semble pas du tout mélancolique (car on pourrait croire que le thème de la passion ne relie qu’à la destruction), mais au contraire, il est empli de sagesse et de reconnaissance. À la fin du roman on assiste réellement à une renaissance.

Même si ce ne fut pas un coup de cœur, ce roman de moins de cent pages a réussi à attiser ma curiosité !

Ma note: 3/5

Citation:

Quand j’allais dans la cuisine, chercher des glaçons, je levais les yeux vers la pendule accrochée au-dessus de la porte,« plus que deux heures », « une heure », ou « dans une heure je serai là et il sera reparti ». Je me demandais avec stupeur : « Où est le présent ? »

Publicités

4 réflexions sur “Passion simple d’Annie Ernaux

  1. En tout cas ton blog est vraiment très sympathique ! Je lirais tes prochains chroniques avec beaucoup de plaisir ! J’ai déjà hâte pour ta prochaine publication ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s